Je ne sais pas où j'ai lu un jour "Il n'y a rien de plus triste qu'un téléphone qui ne sonne pas quand on voudrait qu'il sonne. Ni rien ne plus énervant qu'un téléphone qui sonne quand on ne le veut pas".

 

Et bien actuellement pour moi, c'est plutôt triste.

 

Quand on attend (espère) un appel téléphonique depuis plusieurs jours et qu'il ne vient pas, il y a de quoi, sinon déprimer, du moins s'attrister de cela. Alors quand enfin on voit le téléphone sonner et que l'on décroche, plein d'espoirs, le moral remonte en flèche.

 

Mais comble de l'ironie, au lieu de l'interlocuteur attendu, lorsque c'est un appel pour une enquête d'opinion, l'humeur à tendance à replonger instantanément.

 

 

C'est sûrement cela que l’on appelle l'ascenseur émotionnel.